ile-de-batz_bzh_histoire
Au XIXème siècle, la condition des îliens semble figée : la femme travaille la terre, l'homme vit de la mer (marins de commerce, marins d'Etat, pêcheurs). Vers la fin du siècle, ce schéma s'estompe. L'île malgré son isolement, n'en subit pas moins l'influence extérieure, notamment par l'intermédiaire des activités maritimes. En effet, dès la deuxième moitié du XIXème siècle, la marine marchande à voile est de plus en plus concurrencée par les nouveaux moyens de transport (bateau à vapeur, chemin de fer...). Il est donc nécessaire de s'orienter vers de nouvelles activités. C'est pourquoi beaucoup de marins îliens émigrent vers les grands ports français ( Le Havre, Rouen...). Aujourd'hui, de ces gens de la mer, il ne reste qu'une petite communauté de pêcheurs et un nombre restreint de marins. Cette vocation maritime déclinante a fait place au cours du temps à l'activité aujourd'hui primordiale de l'île: l'agriculture. Polyculture et élevage caractérisaient l'agriculture îlienne au XIX ème siècle.
http://www.histoiremaritimebretagnenord.fr
breizh