iledebatz-visiter

Georges Delaselle découvre l'Île de Batz en 1897 et une contradiction de la nature frappe ce Parisien voyageur . A l'est de l'île tout est sable, tas de goémon et dunes balayées par le vent alors que les végétaux tropicaux rapportés par des marins prospèrent en d'autres coins de l'île. L'homme est féru de botanique, il achète les terrains disponibles dans la zone la plus rude et se lance dans l'aménagement d'un projet extraordinaire. Vingt ans de rudes travaux de terrassement seront nécessaires pour neutraliser l'effet du vent et piéger la chaleur de Poul-Zarab.Des dunes artificielles reçoivent des haies protectrices, une cuvette de cinq mètres de profondeur est creusée et les plantations prospèrent. Atteint de la tuberculose, condamné par la médecine, Georges Delaselle s'installe définitivement sur Batz en 1918 et son jardin colonial devient l'oeuvre de sa vie. Il mourra en 1944 en pleine occupation allemande , à l'age de quatre-vingt-trois-ans. Le Jardin Delaselle, conçu à l'origine pour le plaisir de son propriétaire et de ses amis, est avant tout paysager. Les nouvelles plantations, comme les aménagements récents dans la ligne de travail du fondateur, ne visent pas l'exhaustivité. Le plaisir d'associer les plantes selon les formes, les couleurs, leur exubérance se double d'un attrait pour la flore des pays lointains.La Nouvelle Zélande et l'Australie sont bien représentées. La palmeraie et la cacteraie sont représentatives des ces ambiances exotiques que les jardiniers entendent développer. 25000 visiteurs annuels emportant 5 à 7000 boutures prolongent cette chaîne naturaliste utile à la conservation des espèces.

breizh